Expatriation en famille au Québec : Témoignage de Jeremy et d’émilie expatriés à Trois-Rivières avec leurs deux enfants

21

Septembre, 2022

Expatriation
Famille
Québec

Aujourd’hui, on a le plaisir de recueillir le témoignage de Jeremy et Émilie, adhérents à Canada-Explorers, qui ont réalisé leur expatriation en famille au Québec en décembre 2021.

1) Présente-toi (âge, ville dans laquelle tu vivais avant de t’expatrier..)

Nous nous appelons Emilie et Jeremy 38 ans tous les deux, et deux enfants de 4 et 8 ans, nous vivions à Montpellier avant de partir.

 

Pourquoi avoir choisi une expatriation en famille au Québec ?

Pour la gentillesse et bienveillance, la pédagogie encourageante à l’école, les grands espaces, les grandes maisons, le plein emploi, pour quitter la France, mais ne pas avoir une trop grosse barrière de langue, sinon c’était la Scandinavie. Pour essayer de donner une vie bien meilleure à nos deux filles, que celle qui semblait les attendre en France… Pour découvrir un autre peuple, un autre pays, un autre mode de vie. Aller voir, avec espoir, si on retrouve ce sentiment de sécurité dont tout le monde parle et qu’on a l’impression d’avoir perdu depuis plusieurs années. 

3) Es-tu parti seul, en couple ou en famille ?

Nous sommes partis en famille, tous ensembles en même temps. Avec un permis d’études pour madame et un permis de travailleur ouvert pour monsieur. Bref, une vraie expatriation en famille au Québec.

 

Expatriation en famille au Québec

4) Où habitez-vous ? Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Nous habitons à Trois Rivières, nous avons acheté une maison assez rapidement selon les contraintes rencontrées.
Dans un premier temps on a choisi cette destination pour les études d’Emilie et le cursus qui lui plaisait, Trois-Rivieres n’était pas la seule place mais il était clair qu’on ciblait une ville de taille moyenne et après avoir discuté avec nos proches qui vivent aux Canada, et fait des recherches sur cette ville, on était sûr que ce choix correspondait avec ce qu’on recherchait comme environnement. Le prix du marché immobilier y est encore largement abordable, la ville est bien équipée et la circulation plutôt fluide, après nos expériences françaises d’embouteillages chronophages on avait hâte de voir si c’était vrai et on est pas déçu, pantoute pantoute! À tous les niveaux.

5) Depuis combien de temps êtes-vous au Canada ?

Ça fait 6 mois que nous sommes arrivés au Canada au moment où je rédige ces lignes. Pour l’instant on n’a pas encore passé les frontières du Québec mais on a un peu visité, surtout la Mauricie.

6) Comment s’est passée votre intégration à Trois-Rivières ?

Au niveau de l’integration nous avons été accompagnés par le SANA mais heureusement qu’on a pas trop attendu après eux et pris des initiatives car ils sont un peu lents à la détente et certainement un peu débordés.
Pour ce qui est des enfants l’adaptation est totale, pour ma part je suis vraiment entourés de gens adorables qui nous aident au quotidien. Pour ma femme par contre c’est un peu plus compliqué car ses camarades de classe ne sont pas dans la même tranche d’âge, elle n’a pas encore vraiment eu de rapports amicaux à part avec d’autres expats, mais on y travaille. Et elle a été embauchée à ma job pour faire quelques remplacements, mes boss sont adorables.

7) Avez-vous rencontrés des difficultés particulières depuis votre arrivée ?

On a eu des soucis pour recevoir nos cartes de crédit. La façon dont les achats de propriétés se passent avec les surenchères à qui offre le plus… sinon quelques mauvaises surprises notamment sur les places de garderie mais pas autant que certains. Par contre nous n’aurons pas réussi à avoir une place en camp de jour cet été… snif

 

Avantages VS Inconvénients du Canada

8) Quels sont les avantages du Canada ?

Parmi les avantages du Canada il y a ceux évoqués dans ce qu’on cherchait en choisissant le Canada.
Un plus pour toutes les activités gratuites et variées pour les enfants, les bons salaires payés aux deux semaines.
Et bien sûr les paysages, vivement l’automne d’ailleurs car nous sommes arrivés au début de l’hiver, les grands espaces, la circulation, la gratuité des autoroutes et des stationnements (là où on vit), je me répète mais la gentillesse, la sécurité, etc.
Même les sacres, ils ne sont pas systématiquement misogynes ou sexistes, mine de rien ça change beaucoup de choses.

9) Quels sont les inconvénients du Canada ?

Les inconvénients du Canada se manifestent souvent avec le manque de main d’oeuvre qui rend parfois certains services inaccessibles ou les délais d’attente affreusement longs.

Sinon tout est sucré esti! Même la sauce du Big Mac!
Les prix HT avec les tips, tu ne sais jamais vraiment combien ça va te coûter au final.

PS : Nous avions écrit un article sur les Avantages VS les Inconvénients du Canada

 

10) Après 6 mois au Canada, qu’est-ce qui vous manque de France ?

Même si concrètement, il s’agit juste de nostalgie, je dirai que ce qui nous manque le plus encore, c’est le saucisson sec nature, la bonne saucisse de Toulouse, la pâte feuilletée (on va s’y remettre à la faire maison), les bonnes pizzas, des restaurants avec prix TTC, payer le pourboire après avoir été servi… et surtout nos amis proches

11) Comment envisagez-vous la suite de votre aventure ?

Pour la suite, on envisage une demande de RP et la citoyenneté au bout du chemin, et pleins de projets, on va attendre d’avoir deux salaires et en attendant, on va aller découvrir à coup sûr d’autres régions du Québec et d’autres provinces du Canada.

Un petit mot à rajouter pour la fin ?

L’expatriation, c’est comme tous les choix dans la vie, ça ne se passe pas toujours comme prévu, on a des doutes, on a des peines, des surprises, des coups de folies, des hauts et des bas, mais si on s’en donne les moyens, et qu’on est bien entouré, ça peut devenir le meilleur choix qu’on ait fait. Je suis persuadé que les meilleurs moments de nos vies se cachent souvent derrières les barrières invisibles que l’ont créé avec nos peurs et le besoin de confort rassurant.
À tous ceux qui hésitent encore, je dirai toujours que sortir de sa zone de confort ça demande du courage, que ce n’est pas fait pour tout le monde, mais que c’est en faisant ce choix qu’on saura si c’était le bon choix, au pire, on apprend sur nos limites et nos forces de caractère, au mieux, on entame notre vie 2.0 avec toutes les cartes en main pour en faire une vie épanouie. Et surtout, plein de force à celles et ceux qui vont tenter une expatriation en famille au Québec.

Vous souhaitez améliorer votre qualité de vie en vous expatriant au Canada ?

Envie de tenter une expatriation en famille au Québec ?

Écrivez à Bastien ou à Paul pour en savoir plus sur notre accompagnement personnalisé 😉

Article rédigé par Jeremy Roveri – Adhérent à Canada-Explorers et expatrié en famille à Trois-Rivières depuis décembre