Expatriation en famille au Québec

Expatriation en famille au Québec

Expatriation en famille au Québec : Témoignage de Jeremy et d’émilie expatriés à Trois-Rivières avec leurs deux enfants

21

Septembre, 2022

Expatriation
Famille
Québec

Aujourd’hui, on a le plaisir de recueillir le témoignage de Jeremy et Émilie, adhérents à Canada-Explorers, qui ont réalisé leur expatriation en famille au Québec en décembre 2021.

1) Présente-toi (âge, ville dans laquelle tu vivais avant de t’expatrier..)

Nous nous appelons Emilie et Jeremy 38 ans tous les deux, et deux enfants de 4 et 8 ans, nous vivions à Montpellier avant de partir.

 

Pourquoi avoir choisi une expatriation en famille au Québec ?

Pour la gentillesse et bienveillance, la pédagogie encourageante à l’école, les grands espaces, les grandes maisons, le plein emploi, pour quitter la France, mais ne pas avoir une trop grosse barrière de langue, sinon c’était la Scandinavie. Pour essayer de donner une vie bien meilleure à nos deux filles, que celle qui semblait les attendre en France… Pour découvrir un autre peuple, un autre pays, un autre mode de vie. Aller voir, avec espoir, si on retrouve ce sentiment de sécurité dont tout le monde parle et qu’on a l’impression d’avoir perdu depuis plusieurs années. 

3) Es-tu parti seul, en couple ou en famille ?

Nous sommes partis en famille, tous ensembles en même temps. Avec un permis d’études pour madame et un permis de travailleur ouvert pour monsieur. Bref, une vraie expatriation en famille au Québec.

 

Expatriation en famille au Québec

4) Où habitez-vous ? Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Nous habitons à Trois Rivières, nous avons acheté une maison assez rapidement selon les contraintes rencontrées.
Dans un premier temps on a choisi cette destination pour les études d’Emilie et le cursus qui lui plaisait, Trois-Rivieres n’était pas la seule place mais il était clair qu’on ciblait une ville de taille moyenne et après avoir discuté avec nos proches qui vivent aux Canada, et fait des recherches sur cette ville, on était sûr que ce choix correspondait avec ce qu’on recherchait comme environnement. Le prix du marché immobilier y est encore largement abordable, la ville est bien équipée et la circulation plutôt fluide, après nos expériences françaises d’embouteillages chronophages on avait hâte de voir si c’était vrai et on est pas déçu, pantoute pantoute! À tous les niveaux.

5) Depuis combien de temps êtes-vous au Canada ?

Ça fait 6 mois que nous sommes arrivés au Canada au moment où je rédige ces lignes. Pour l’instant on n’a pas encore passé les frontières du Québec mais on a un peu visité, surtout la Mauricie.

6) Comment s’est passée votre intégration à Trois-Rivières ?

Au niveau de l’integration nous avons été accompagnés par le SANA mais heureusement qu’on a pas trop attendu après eux et pris des initiatives car ils sont un peu lents à la détente et certainement un peu débordés.
Pour ce qui est des enfants l’adaptation est totale, pour ma part je suis vraiment entourés de gens adorables qui nous aident au quotidien. Pour ma femme par contre c’est un peu plus compliqué car ses camarades de classe ne sont pas dans la même tranche d’âge, elle n’a pas encore vraiment eu de rapports amicaux à part avec d’autres expats, mais on y travaille. Et elle a été embauchée à ma job pour faire quelques remplacements, mes boss sont adorables.

7) Avez-vous rencontrés des difficultés particulières depuis votre arrivée ?

On a eu des soucis pour recevoir nos cartes de crédit. La façon dont les achats de propriétés se passent avec les surenchères à qui offre le plus… sinon quelques mauvaises surprises notamment sur les places de garderie mais pas autant que certains. Par contre nous n’aurons pas réussi à avoir une place en camp de jour cet été… snif

 

Avantages VS Inconvénients du Canada

8) Quels sont les avantages du Canada ?

Parmi les avantages du Canada il y a ceux évoqués dans ce qu’on cherchait en choisissant le Canada.
Un plus pour toutes les activités gratuites et variées pour les enfants, les bons salaires payés aux deux semaines.
Et bien sûr les paysages, vivement l’automne d’ailleurs car nous sommes arrivés au début de l’hiver, les grands espaces, la circulation, la gratuité des autoroutes et des stationnements (là où on vit), je me répète mais la gentillesse, la sécurité, etc.
Même les sacres, ils ne sont pas systématiquement misogynes ou sexistes, mine de rien ça change beaucoup de choses.

9) Quels sont les inconvénients du Canada ?

Les inconvénients du Canada se manifestent souvent avec le manque de main d’oeuvre qui rend parfois certains services inaccessibles ou les délais d’attente affreusement longs.

Sinon tout est sucré esti! Même la sauce du Big Mac!
Les prix HT avec les tips, tu ne sais jamais vraiment combien ça va te coûter au final.

PS : Nous avions écrit un article sur les Avantages VS les Inconvénients du Canada

 

10) Après 6 mois au Canada, qu’est-ce qui vous manque de France ?

Même si concrètement, il s’agit juste de nostalgie, je dirai que ce qui nous manque le plus encore, c’est le saucisson sec nature, la bonne saucisse de Toulouse, la pâte feuilletée (on va s’y remettre à la faire maison), les bonnes pizzas, des restaurants avec prix TTC, payer le pourboire après avoir été servi… et surtout nos amis proches

11) Comment envisagez-vous la suite de votre aventure ?

Pour la suite, on envisage une demande de RP et la citoyenneté au bout du chemin, et pleins de projets, on va attendre d’avoir deux salaires et en attendant, on va aller découvrir à coup sûr d’autres régions du Québec et d’autres provinces du Canada.

Un petit mot à rajouter pour la fin ?

L’expatriation, c’est comme tous les choix dans la vie, ça ne se passe pas toujours comme prévu, on a des doutes, on a des peines, des surprises, des coups de folies, des hauts et des bas, mais si on s’en donne les moyens, et qu’on est bien entouré, ça peut devenir le meilleur choix qu’on ait fait. Je suis persuadé que les meilleurs moments de nos vies se cachent souvent derrières les barrières invisibles que l’ont créé avec nos peurs et le besoin de confort rassurant.
À tous ceux qui hésitent encore, je dirai toujours que sortir de sa zone de confort ça demande du courage, que ce n’est pas fait pour tout le monde, mais que c’est en faisant ce choix qu’on saura si c’était le bon choix, au pire, on apprend sur nos limites et nos forces de caractère, au mieux, on entame notre vie 2.0 avec toutes les cartes en main pour en faire une vie épanouie. Et surtout, plein de force à celles et ceux qui vont tenter une expatriation en famille au Québec.

Vous souhaitez améliorer votre qualité de vie en vous expatriant au Canada ?

Envie de tenter une expatriation en famille au Québec ?

Écrivez à Bastien ou à Paul pour en savoir plus sur notre accompagnement personnalisé 😉

Article rédigé par Jeremy Roveri – Adhérent à Canada-Explorers et expatrié en famille à Trois-Rivières depuis décembre

Un PVT pour deux personnes

Un PVT pour deux personnes

Un PVT pour

deux personnes

La suite 

26

Juillet, 2022

Colombie-Britannique

PVT

Vancouver

 

Il y a quelques semaines, Jennifer nous parlait de son immigration avec un PVT pour deux personnes!

Comment elle s’organisait pour venir avec son conjoint qui lui était en visa touristique et comment ils planifiaient de régulariser leur situation.

D’ailleurs, si nous n’avais pas lu la première partie de son aventure, vous pouvez le faire tout de suite en cliquant ici !

Elle nous avait laissé avec comme objectif de faire le tour du poteau avec son conjoint pour lui permettre d’obtenir un permis de conjoint de fait.

Voyons la suite de leur aventure 🍿

 

Canada day : un jour de fête.. 

Le 1er juillet, jour de la fête du Canada, on s’est dit : “C’est le moment parfait pour faire une demande de visa de conjoint de fait! Mais bon, ça passe ou ça casse.. Soit les douaniers sont de bonne humeur parce qu’aujourd’hui c’est la fête nationale de leur pays, soit ils sont dégoutés parce qu’ils doivent travailler alors que tout le monde fait la fête, et ils vont être plus coriaces !”

On a pensé positivement! Pour nous, faire la demande de visa de conjoint de fait en faisant le tour du poteau le jour de la fête du Canada, c’était de bon augure, ça ne pouvait que nous porter chance ! Et puis, c’est beau de se dire qu’on est accueilli par ce joli pays, le jour de sa fête. « Ça fait du sens » comme on dit au Québec !

Nous voilà donc partis à 7h du matin le 1er juillet, de Vancouver, direction Point Roberts/Boundary bay, petit poste frontalier entre les USA et le Canada. De Vancouver, quand tu n’as pas de voiture, c’est le poste le plus simple à atteindre en transport en commun. Après un bus, un train, un autre bus et un peu de marche, nous arrivons à pied à la frontière des USA (deux heures plus tard quand même).

Point important auquel on n’avait pas pensé avant d’être en route pour la frontière : il faut remplir ArriveCAN avant d’y aller ! Ils ne vérifient pas forcément, mais c’est toujours mieux de l’avoir fait, même si techniquement, en faisant le tour du poteau, on ne sort pas du pays, les douaniers canadiens nous ont demandé si nous l’avions rempli. Pour ceux qui ne sont pas au courant, ArriveCAN, c’est un formulaire à remplir en ligne ou sur l’application, qui indique d’où vous venez, à quelle heure vous arrivez sur le territoire canadien, quel est votre statut au Canada, si vous arrivez par bateau, avion, à pied, en voiture, en train, et votre statut vaccinal.

 

C’était un petit aparté, mais revenons à nos moutons !

 

Le douanier USA nous demande d’approcher, regarde nos passeports et on lui dit tout de suite qu’on veut juste faire le tour du poteau (flagpoling en anglais) pour faire une demande visa de travail. Très gentiment, il nous dit de retourner vers le bureau frontalier canadien et de dire que nous sommes venus le voir et que nous faisons le tour du poteau. Pas de petit papier, tampon, rien du tout! J’ai l’impression que ça dépend de la personne sur laquelle on tombe.

Retour vers le bureau frontalier du Canada, on nous demande d’approcher, on lui explique ce que nous sommes venus faire : flagpoling et demande de Spousal Open Work Permit. Il demande mon statut au Canada, celui de mon copain. Puis, il veut voir mon visa de travail, et il me demande quel est mon numéro CNP. Ensuite, il demande si on a rempli ArriveCAN, si on ramène de l’alcool, des armes, de la drogue (les questions de bases quoi), et puis il nous passe un petit papier jaune et nous indique où nous présenter à l’intérieur pour déposer notre dossier.

 

(Ah et petit truc bien relou : je suis choisi aléatoirement pour faire un test covid à la maison sous 24 heures ! 🙄 Il m’a filé un kit et c’est vraiment pas simple pour s’enregistrer, prendre un rdv pour faire le test en visio avec quelqu’un qui te regarde, puis déposer le spécimen à la pharmacie et attendre de longs jours avant que le résultat du test arrive, avec le gouvernement qui t’appelle pour savoir si t’as fait ton test ou pas !! RELOU)

Masque obligatoire à l’intérieur ! Mais ils en donnent si vous avez oublié. On se présente, on explique ce qu’on vient faire ici, le douanier me demande si j’ai mon visa de travail, mes fiches de paye, la lettre de l’employeur, un certificat de mariage ou déclaration d’union de fait. Je lui montre mon énorme dossier et puis il me dit “I’ll take everything!”. Il prend aussi le passeport de mon conjoint et pose le tout dans un casier et nous demande de nous assoir. On s’exécute. Une dame prend notre dossier 10 minutes plus tard, nous pose un peu les mêmes questions : depuis quand êtes-vous sur le territoire canadien Monsieur, avez-vous déjà obtenu un permis de travail ? (Je pense que cette question était pour savoir s’il avait déjà fait ses données biométriques, ce qui n’était pas le cas). Puis, elle nous dit qu’ils ont déjà pas mal de dossiers à traiter donc elle nous propose de revenir une heure plus tard et nous donne un rdv à 11h (il était 9h45) pour faire le dossier. Elle demande avant de partir que Boo paye 155$ pour la demande de permis de travail ouvert.

C’est Canada Day, il fait super beau, y’a un petit parc à côté, avec plein de stands, l’ambiance est à la fête, on nous distribue des petits drapeaux canadiens 🇨🇦, ça sent bon tout ça pour le visa de conjoint de fait 😃.

Une heure plus tard, on rentre de nouveau dans le bureau frontalier canadien, le stress monte… Est-ce qu’ils vont accepter notre dossier ou non ? On attend… Au bout de 10 minutes, un douanier prend le dossier, regarde un peu tous les documents et puis il nous dit (en anglais bien sûr) : “Vous n’avez pas les documents en anglais ? Parce que moi, je ne parle pas français…” Mince, c’est mal parti… Je lui explique que je travaille pour une organisation francophone, donc mon contrat est en français, ainsi que la lettre de mon employeur. Ça ne change pas vraiment son humeur et il repart à son bureau… Heureusement, une des agentes frontalières comprenait un peu le français et elle lui dit que mon code CNP est bien un travail qualifié! OUF 🥵

Il continue sa paperasse, puis se lève et demande à mon conjoint de le rejoindre dans une pièce : prise de données biométriques 🙏 ça commence à sentir bon !

Une heure plus tard, il nous appelle, le visa permis de travail ouvert est dans ses mains !!! 😍

Il nous rappelle deux ou trois choses sur le permis de travail ouvert, nous demande de payer le reste (185$) et nous dit que la prochaine fois, il faudra venir avec des papiers en anglais ou sinon aller à un autre bureau, car celui-ci n’est pas bilingue 😳 Étrange tout de même, sachant que les deux langues officielles de ce pays sont le français et l’anglais!

Bref, ce fut stressant, surtout tout le processus en aval pour faire le dossier, mais finalement on ressort avec le meilleur cas de figure : 2 permis de travail ouvert avec la possibilité de travailler pour qui on veut, où on veut, et même de travailler à son compte.

Elle n’est pas belle la vie ?!

Cheers ✌️

Jen & Laurie

C’est donc possible d’immigrer avec un PVT pour deux personnes

Mais soyons franc, c’est un casse-tête.

Il vaut mieux bien se préparer et bien mettre, s’assurer que sa situation est en règle.

Pour ça et comme toujours, on vous invite à prendre une consultation avec notre avocat pour voir comment mettre le plus de chance de votre côté en fonction de votre situation personnelle. C’est un petit investissement qui peut changer beaucoup de chose !

Et surtout en PVT n’oubliez pas de vous assurer! Nous avons d’ailleurs un bon plan de 5% avec la meilleure assurance du marché : Chapka! Profitez de notre bon plan assurance PVT ici!

 

Bonne semaine la famille,

Pablito ✌️

Article rédigé par Jennifer – Serial Expat de l’ouest

Ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois

Ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois

Ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois

12

Juillet, 2022

Canada

Témoignage

Arrivée

 

Il y a deux semaines, nous avions partagé les premières impressions de Sami lors de son arrivée au Canada.

Après 1 mois sur place, notre jeune explorateur nous partage de nouveau son ressenti, mais cette fois-ci en nous disant ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois.

Sami Terki, jeune copywriter de talent qui zieute une potentielle expérience au Canada vous dis tout pour notre plus grand plaisir!

Installer à Montréal du côté de Verdun, il se promène dans le Québec et découvre les joies de la vie Montréalaise.

Bref, après quelques semaines, il nous a décrit ses premières impressions. Et maintenant, avec sa plume, il nous partage ce qu’il aime particulièrement ici, au pays de l’érable.

Bref, on vous laisse découvrir sans plus tarder, on vous laisse découvrir ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois.

Bonne lecture la famille!

 

Il y a un mois jour pour jour, j’arrivais à Montréal 🍁

Voilà une sélection de 5 choses que j’apprécie depuis que je suis ici :

1/ Le sentiment de sécurité 👌

 

Oui, il y a des vols et des agressions comme partout dans le Monde. Le Canada, c’est pas le pays des bisounours.

Mais globalement, j’ai moins la sensation d’être en permanence sur mes gardes comme ça peut être le cas dans certaines villes de France.

J’ai même vu des gens partir en courses en laissant leur voiture ouverte sur le parking. Ça veut tout dire.

2/ “Salut ! Tu vas bien ?” 😁

Ça n’a l’air de rien, mais être reçu par un “salut ! Tu vas bien ?” dans presque tous les cafés, restaurants et commerces : ça met de bonne humeur.

Les premières fois ça fait bizarre 😅

Puis au bout de quelques jours, on s’y habitue et les relations avec les commerçants et les serveurs deviennent 1000 fois plus sympas.

 

3/ La gestion des régimes alimentaires spécifiques 🌾 

Ma copine est coealique (intolérante au gluten).

En France, quasiment aucun restaurant n’indique la présence des allergènes sur les menus et les rares produits sans gluten que l’on trouve au supermarché coutent une blinde.

Ici, les rayons sont remplis de produits sans gluten à des tarifs raisonnables et aller au restaurant redevient possible parce qu’une bonne partie d’entre eux affichent clairement les allergènes.

4/ La diversité 👤

Dans le métro, j’entends parler français, anglais, espagnol et des tas d’autres langues que je ne connais pas…

Nommez une culture et vous pouvez être sûr qu’elle est représentée quelque part à Montréal.

Et tout ce petit monde a l’air de plutôt bien vivre ensemble, malgré les éternelles tensions entre francophones et anglophones.

5/ J’apprécie plus le fromage 🧀

C’est paradoxal, mais le fait que le fromage coûte beaucoup plus cher ici est une bonne chose pour moi.

Au lieu d’en manger des quantités astronomiques chaque semaine, j’en achète moins et je l’apprécie plus.

Un peu comme l’on savoure une bouteille d’un très bon vin🍷

(Enfin je n’en sais rien, vu que je ne bois pas de vin. Mais je suppose.)

Et d’ailleurs, les québecois produisent aussi du très bon fromage. Il n’y a pas que le comté dans la vie.

PS : J’ai pu rencontrer des personnes très sympas depuis mon arrivée, si vous êtes sur Montréal en ce moment et que vous voulez prendre un café, envoyez-moi un message ☕️

ce qu'il préfère au Canada lors de son premier mois

Et voilà, c’était le témoignage de Sami sur ce qu’il préfère au Canada lors de son premier mois !

Un grand merci à lui de nous laisser partager ses premières impressions au Canada avec nous!

Si vous avez des questions pour lui, n’hésitez pas à commenter, on lui fera passer le mot et même ajouter le directement sur Linkedin !

Nous, on vous dit à très vite les explorateurs et comme toujours, si ces témoignages vous motives, vous pouvez rejoindre la famille Canada Explorers pour commencer votre projet d’immigration en boulet de canon.

Pour nous rejoindre c’est par ici !!

Bonne journée à toutes et à tous!! ✌️

 

Article rédigé par Sami Terki – Jeune padawan en expatriation

Les 3 villes les plus agréables à vivre au Canada

Les 3 villes les plus agréables à vivre au Canada

Les 3 villes les plus agréables à vivre au Canada !

27

JUIN, 2022

Villes
Canada
Classement

 

Le classement des villes les plus agréables à vivre au monde vient de sortir ! 

Mais alors, fait-il bon vivre au Canada ?

3 villes canadiennes font partie du top 10 💫

On compte aussi une grande absente parmi ce classement…

Allez, on met fin au suspense ! 

Découvrons ensemble les 3 villes les plus agréables à vivre au Canada en 2022.

 

Si tu hésites encore sur ta future destination, Paul avais écrit un article pour t’aider à choisir entre Montréal, Vancouver et Toronto.

Si tu me demandes la plus belle ville du Canada, je te réponds Vancouver.

Si tu me demandes la meilleure ville pour vivre en famille au Canada je te réponds Montréal.

Les critères pour réaliser ce classement

5 critères permettent de dresser ce palmarès :

  • Stabilité 
  • Santé
  • Culture & Environnement 
  • Éducation
  • Infrastructure

Le top 10 des villes les plus agréables à vivre au monde

1. Vienne 🇦🇹

2. Copenhague 🇩🇰

3. Zurich 🇨🇭 – 𝗖𝗮𝗹𝗴𝗮𝗿𝘆 🇨🇦

5. 𝗩𝗮𝗻𝗰𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿 🇨🇦

6. Genève 🇨🇭

7. Francfort 🇩🇪

8. 𝗧𝗼𝗿𝗼𝗻𝘁𝗼 🇨🇦

9. Amsterdam 🇳🇱

10. Osaka 🇯🇵 – Melbourne 🇦🇺

Aucune ville des États-Unis dans ce top 10

    New-York arrive en 51ème position 😱

     

    Montréal, la grande absente de ce top 10 !

      Les 3 villes canadiennes les plus agréables à vivre sont :

      À l’ouest :

      • Calgary (Alberta) en 3ème position
      • Vancouver (Colombie-Britannique) en 5ème position

      À l’est :

      • Toronto (Ontario) en 8ème position

      Montréal n’arrive que 23ème de ce classement…

       

      Les 3 villes les plus agréables à vivre au Canada Déménager Québec

      Calgary

      Les notes sont sur 100 à chaque fois.

      Note globale : 96.3

      Stabilité : 95.0
      Santé : 100
      Culture & Environnement : 90.0
      Éducation : 100
      Infrastructure : 100

       

      Vancouver

      Note globale : 96.1

      Stabilité : 90.0
      Santé : 100
      Culture & Environnement : 100
      Éducation : 100
      Infrastructure : 92.9

       

      Toronto

      Note globale : 95.4

      Stabilité : 95.0
      Santé : 100
      Culture & Environnement : 95.4
      Éducation : 100
      Infrastructure : 89.3

      Rêver du Canada c’est bien, passer à l’action c’est mieux !

      Envie d’être épaulé.e dans tes démarches par des experts aguerris dans l’expatriation ? Rejoins la Conquête de l’érable doré dès maintenant !

      Chaque semaine découvre 2 nouveaux articles sur notre blog.

      Et suis-nous dans l’aventure Canada Explorers sur Youtube ou sur LinkedIn si tu veux encore plus d’infos sur la vie au Canada !!

       

      À bientôt !

      La meilleure assurance au Canada

      La meilleure assurance au Canada

      La meilleure assurance au Canada

      17

      Juin, 2022

      Canada

      Assurance

      PVT 

      Si tu pars en Permis Vacances-Travail (PVT), en Jeune Professionnel (JP) ou en Stage COOP International, il est indispensable de souscrire une assurance avant ton départ.

      Celle-ci doit impérativement couvrir :

      • Les frais d’hospitalisation
      • Les frais médicaux
      • L’assistance-rapatriement 24h/24

      La bonne nouvelle c’est qu’on t’a trouvé LA meilleure assurance pour partir au Canada : Cap Working Holiday de Chapka Assurances.

      Paul et moi-même l’avons testé et approuvé, que ce soit en Nouvelle-Zélande ou au Canada.

       

      L’expérience de Paul avec Chapka

      S’entailler un doigt en plein week-end canot-camping.

      L’été à Montréal c’est la folie ! Après un hiver rude et long, c’est le moment d’en profiter pleinement. Ce week-end-là, on partait faire du canot-camping dans le parc National de la Mauricie avec Paul, David et son petit frère.

      Le vendredi soir, on roule environ 2h30 depuis Montréal pour se rendre au cœur du parc. Ce soir-là, on dormait au camping Wapizagonke. On installe nos deux tentes, on allume le feu de camp et on s’attèle à la préparation de notre dîner.

      Le lendemain on a prévu de louer les canots pour traverser deux lacs avant de faire une petite marche pour rejoindre les chutes Waber. Mais tout n’allait pas se passer comme prévu.

      Alors que le dîner bat son plein, on trinque avec nos bières à ce week-end entre potes. On enchaine les tournées puis soudain vers 2h du matin Paul a une idée de génie (ou pas). Il décide d’ouvrir les prochaines bières (sauf qu’on a oublié l’ouvre-bouteille). Donc il ouvre une bouteille de bière avec une autre bière. Et ce qui devait arriver arriva. Le col de la bouteille explose et s’enfonce dans sa main gauche. Ça saigne fort…

      Ayant tous bu et l’hôpital le plus proche étant à plus d’une heure de route, on lui fait un garrot avec une chaussette (on avait que ça sous la main mais ça a très bien fonctionné) en attendant de pouvoir rencontrer un médecin le lendemain.

      De bon matin, le médecin du parc qui nous assure que c’est (légèrement plus grave que ce que l’on s’imagine) j’emmène donc Paul aux urgences. 

      La meilleure assurance au Canada pour votre PVT, JP ou Stage COOP

      Avant tout il est indispensable d’appeler Chapka Assurances pour avoir la marche à suivre.

      En cas d’accident voici comment cela se passe :

      Pour une hospitalisation de moins de 24h :

      Vous faites l’avance des frais puis vous adressez votre demande de remboursement à Chapka Assurances en joignant les documents suivants :

        • Le questionnaire médical complété par le professionnel de santé tamponné, daté, signé (reçu lors de la souscription)
        • Les factures des soins originales détaillées avec preuve du paiement
        • Les prescriptions médicales
        • La copie de votre visa (uniquement lors de la 1ère demande de remboursement)
        • La copie de votre pièce d’identité
        • Votre RIB (uniquement lors de la 1ère demande de remboursement)
        • Un rapport de police en cas d’accident
        • Un rapport de l’hôpital en cas d’hospitalisation et/ou de passage aux urgences (précisant la raison de votre visite, le traitement actuel et à suivre)

      Pour une hospitalisation de plus de 24h :

      Vous devez contacter dès que possible (ou toute autre personne vous accompagnant) le plateau d’assistance qui est joignable 24/24 et 7/7 par téléphone au numéro suivant : +33.1.41.85.93.16.

      Le plateau d’assistance se chargera d’entrer en contact avec l’hôpital dans lequel vous êtes admis et vous bénéficierez d’une prise en charge directe sans avoir à effectuer d’avance de frais.

      Si vous êtes inconscient lors de votre arrivée à l’hôpital, vous devrez contacter le plateau d’assistance dès que vous serez en état de le faire pour les informer de votre situation.

      Veillez à communiquer les éléments suivants :

        • Votre numéro de police repris sur les conditions particulières de votre contrat d’assurance
        • La localité où vous vous trouvez
        • Le numéro de téléphone où la compagnie peut vous joindre

      Résultat : 5 points de suture au pouce gauche (record de l’hôpital, félicitations Paul)

      Mon expérience avec Chapka

      Comme je ne voudrais pas que ça vous arrive aussi, je vais vous raconter une anecdote qui m’est arrivée au Canada.

      Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Bastien et je suis co-fondateur de Canada-Explorers.

      Comme tu ne le sais peut-être pas encore, avant de lancer Canada-Explorers j’étais sous-chef dans un restaurant à Montréal.

      Qui dit cuisine, dit aussi pâtisserie !

      Mais ce que tu ne sais peut-être pas, c’est qu’en pâtisserie il y a un taux de sucre ambiant très élevé dans l’air et que tu peux avoir des caries sans même manger de sucre !

      Et devine quoi ?

      Ça n’a pas loupé !

      Donc je prends RDV chez le dentiste. Mais à Montréal c’est cher… Genre vraiment cher ! J’ai payé près de 180 $CA pour une carie.

      Et le pire dans tout ça ? C’est que j’en ai eu plusieurs. 1 et 2 et 3 caries…

      Pourquoi c’est la meilleure assurance au Canada pour votre PVT, JP ou Stage COOP ?

      Pansements, obturation, dévitalisation ou extraction, tout est pris en charge par Chapka.

      Si c’est consécutif à un accident, c’est 100 % des frais réels, maximum 440 € par dent et 1 300 € max par sinistre.

      Dans les autres cas, ça reste toujours 100 % des frais réels mais avec un maximum de 500 € par an.

       

      Les garanties Chapka

      • Frais médicaux et d’hospitalisation à l’étranger pris en charge à 100%
      • Assistance-rapatriement 24h/24
      • Téléconsultation médicale
      • Présence d’un proche en cas d’hospitalisation
      • Retour anticipé de l’assuré
      • Assurances bagages jusqu’à 2000€
      • Frais de recherche et de secours
      • Responsabilité Civile Locative jusqu’à 100 000€
      • Responsabilité Civile Vie Privée à l’étranger jusqu’à 4 000 000€
      • Capital accident et décès
      • Assistance juridique
      • Avance de caution pénale

      Pour consulter le tableau des garanties, clique ici

      Est-ce que l’assurance Cap Working Holiday de Chapka est la meilleure pour moi ?

      • Oui, si tu es titulaire d’un PVT, d’un JP ou d’un Stage COOP au Canada
      • Oui, si tu es âgé de 18 à 35 ans
      • Oui, si tu es résident de France, d’un pays de l’Union Européenne, Suisse, Norvège, DROM-POM ou des Principautés d’Andorre et de Monaco.
      • Oui, si tu es d’une nationalité différente de celle de ton pays d’expatriation temporaire
      • Oui, si tu souscris ton contrat avant ton départ.

      Le bon plan Chapka X Canada-Explorers

      Grâce à notre bon plan, tu bénéficies de 5% de remise sur ton assurance Cap Working Holiday.

      Pour une durée de 18 mois :

      592,80€ au lieu de 624€

      Soit 31,20€ d’économies.

      Pour une durée de 24 mois :

      726,20€ au lieu de 796€

      Soit 39,80€ d’économies

      Rappel : 6 mois d’assurance = 6 mois de permis

      Si tu as obtenu un PVT, souscris pour 24 mois !

      Avec Chapka tu as la possibilité de payer en 3 fois.

      Je veux souscrire la meilleure assurance au Canada maintenant

       

      Et voilà, vous savez désormais pourquoi nous vous recommandons de vous assurer avec Chapka !

      Avant de vous laisser, je préfère vous le rappeler, s’assurer est obligatoire lorsque vous partez en PVT, en JP ou en stage COOP.

      Si vous avez des questions sur l’assurance Cap Working Holiday de Chapka, les garanties ou tout autre question, n’hésitez pas à les appeler pour avoir vos réponses.

      Pour celles et ceux qui souhaitent souscrire une assurance, c’est par ici : La meilleure assurance au Canada

      Et enfin, pour ceux qui souhaitent commencer leur projet d’expatriation avec nous, c’est par ici pour rejoindre notre belle et grande famille 

      Je vous dis à très vite les explorateurs!

      Article rédigé par Bastien – Le mec derrière Canada Explorers

      Ses premières impressions au Canada

      Ses premières impressions au Canada

      Ses premières impressions au Canada

      10

      Juin, 2022

      Canada

      Témoignage

      Arrivée

       

      Bon tout d’abord de qui parle-t-on quand ont dit « ses premières impressions au Canada » ?

      Eh bien, ce sont celles de Sami Terki, jeune copywriter de talent qui zieute une potentielle expérience au Canada ! 

      Et pour préparer cette potentielle aventure, il est actuellement plusieurs semaines au Québec pour venir voir comment se passe la vie de l’autre côté de l’Atlantique.

      Installer à Montréal du côté de Verdun, il se promène dans le Québec et découvre les joies de la vie Montréalaise.

      Bref, après quelques semaines, il nous décrit ses premières impressions. Ses mots sonnent si juste, même pour nous qui sommes là depuis plusieurs années, que nous lui avons demandé de partager ses mots.

      Bref, on vous laisse découvrir ses premières impressions au Canada.

      Bonne lecture la famille!

       

      Ça fait 3 semaines que je suis au Canada 🍁

      Voilà 10 trucs, positifs ou non,

      qui m’ont marqué depuis mon arrivée :

      1/ C’est fou comme on est plus ou moins tous habillés pareils en France ! 👚

      J’ai l’impression qu’ici les gens se permettent plus d’être eux-mêmes et se font moins juger pour leur look.

      Suffit de regarder la sortie d’un lycée en France vs ici pour s’en rendre compte.

      2/ Le Football s’appelle le Soccer, c’est inacceptable ⚽️🏈

      (Cela dit, j’ai quand même hâte d’aller voir un match de « football » pour la première fois de ma vie. Je ne connais pas les règles, mais ç’a l’air fun.)

      3/ On mange globalement très bien 🌮

      J’aime beaucoup cuisiner et à aucun moment je me suis senti frustré depuis que je suis là.

      Le choix d’aliments est très varié, les fruits et légumes sont bons.

      Pour les produits transformés, c’est comme en France : il y a de la m*** comme des trucs plus sains.

      (Par contre, il y a effectivement plus de fast-foods, donc si vous avez tendance à mal manger, ça ne va pas s’améliorer ici.)

      4/ La richesse architecturale française est assez dingue 🏰

      C’est en quittant la France qu’on se rend compte d’à quel point nos villes sont parfois des musées à ciel ouvert.

      Montréal, c’est génial et dans l’ensemble : c’est plutôt beau.

      Mais si vous êtes un fan de belles cathédrales et de châteaux du Moyen-Age, vous ne pourrez être que déçu en venant en Amérique.

      5/ C’est pas un mythe, les québécois sont adorables 😍

      Un inconnu s’est littéralement couché sous ma voiture comme un garagiste pendant 15 minutes pour m’aider à résoudre un problème de freinage.

      48h plus tard, j’étais invité à prendre le thé avec un couple de retraités rencontré par hasard au milieu d’un Parc National.

      Ça fait presque bizarre au début, mais on y prend vite goût.

      PS : Si vous êtes sur Montréal en ce moment, envoyez-moi un message pour qu’on prenne un café ☕️

      PPS : Si ça vous intéresse, je ferai une liste de 5 autres observations sur le Canada dans un prochain post.

      PPPS : Cette photo a été prise à 30mn au Nord d’Ottawa. La Nature aux portes de la ville, c’est un luxe exceptionnel.

      ses premières impressions au Canada

      Et voilà, c’était le témoignage de Sami sur ses premières impressions au Canada

      Un grand merci à lui de nous laisser partager ses premières impressions au Canada avec nous!

      Si vous avez des questions pour lui, n’hésitez pas à commenter, on lui fera passer le mot et même ajouter le directement sur Linkedin !

      Nous, on vous dit à très vite les explorateurs et comme toujours, si ces témoignages vous motives, vous pouvez rejoindre la famille Canada Explorers pour commencer votre projet d’immigration en boulet de canon.

      Pour nous rejoindre c’est par ici !!

      Bonne journée à toutes et à tous!! ✌️

       

      Article rédigé par Sami Terki – Jeune padawan en expatriation